Création 2012

Les Jumeaux Vénitiens

de Goldoni

Mise en scène Anthony Magnier

 

Mise en scène : Anthony Magnier Assistant à la mise en scène : Philippe Beheydt

Avec : Mathieu Alexandre (Florindo), Emilie Blon-Metzinger (Béatrice), Céline Bouchard-Cadaugade (Colombine), Benjamin Brenière (Lélio, Brighella), Axel Drhey (Arlequin, Tiburce), Sophie Dufouleur (Le Docteur), Mikaël Fasulo (Pancrace),  Anthony Magnier (Tonino, Zanetto), Sandra Parra (Rosaura)

Scénographie : Caroline Mexme - Lumières : Rémi Cabaret - Costumes : Solveig Babey assistée de Mélisande De Serres - Chorégraphie : Myriam Passavant - Son : Mathias Castagné

Avec le soutien de : La Ville de Versailles, le Festival du Mois Molière, le Conseil Général des Yvelines, l'Adami


 Note d'intention

Pour l’anniversaire de ses 10 ans, Viva la Commedia veut fêter son aventure par un feu d’artifice comique. Après le cynisme de Tartuffe, le panache de Cyrano et le mystère de Dom Juan, nous voulons renouer avec la grande comédie. Et c’est avec Goldoni et ses « Jumeaux Vénitiens » que nous allons nous y employer. Cette pièce, méconnue en France, est une de ses plus belles créations.

Goldoni l’écrit en 1747, juste après son célèbre « Arlequin, serviteur de deux maîtres ». A cette époque, le « Molière italien » est l’auteur attitré des plus grandes troupes de Commedia dell’Arte d’Italie,  mais il a décidé de mettre en marche la « réforme » de cet art dont il trouve les improvisations s’épuisant, et les comédiens se répétant sans vraiment renouveler leur jeu. Il commence à distiller dans ses pièces des personnages ayant une psychologie plus travaillée et des enjeux qui résonnent avec les problématiques de son temps. C’est la naissance du Goldoni de la « Trilogie » qui donnera au théâtre italien ses lettres de noblesse.

« Les Jumeaux Vénitiens » est une pièce dont la base est un canevas de Commedia dell’Arte, on y retrouve ses archétypes : Arlequin, le Docteur, Colombine, Brighella, la jeune première, Lélio (un personnage qui est à mi-chemin entre un Capitaine et un premier acteur), mais aussi d’autres personnages très construits : Pancrace (un descendant de Tartuffe), Florindo, Béatrice. 

Et c’est aussi l’occasion pour Goldoni d’utiliser un personnage qui a fait les beaux jours des plus grands auteurs (de Shakespeare à Molière) : les Jumeaux (bien évidemment joués par un même acteur) Tonino/Zanetto.

Le sujet est le suivant : Tonino et Zanetto sont deux jumeaux séparés à la naissance, qui se rendent sans le savoir et par hasard dans la même ville : Vérone. Zanetto y vient pour se marier et Tonino pour retrouver la femme qu’il aime. Mais autant les deux frères se ressemblent par l’apparence, autant leur personnalité est diamétralement opposée. Zanetto a été élevé à la campagne, il est très riche et d’une rare stupidité (il est le descendant du balourd Zanni de la Commedia) ; Tonino est tout l’inverse : élevé à Venise, désargenté, mais homme du monde, fin et spirituel. De leur présence, va naître une succession de quiproquos et malentendus que Goldoni exploite en profondeur pour mettre à jour les thèmes qui lui sont chers : l’amour, l’amitié, l’égoïsme, la corruption, la maladresse, la cupidité, la vérité, la concupiscence, le mensonge, l’homme face à la mort, la vieillesse, la famille…

Mais sous cette critique acerbe de la société, Goldoni nous montre son art de la comédie et fait succéder à un rythme haletant des scènes où le rire, le burlesque, les coups de théâtre et le cocasse se bousculent.

C'est pourquoi, ici la forme sera essentielle. Nous présenterons un travail où la direction d'acteur sera axée sur un jeu très ciselé et précis, renouant avec un comique non seulement de situation mais aussi dans la gestuelle. Le corps dans le théâtre de Goldoni est un matériau aussi puissant que le texte pour faire exploser le rire dans des situations inconfortables qui rendent ce théâtre burlesque.

Une Commedia dell’Arte qui évite les facilités et les « déjà-vus », une Haute Comédie qui n’a pas honte de flirter avec le grotesque et la simplicité, ce sont là nos « Jumeaux Vénitiens ». Faire vivre ces situations explosives et hilarantes, animer ces personnages extravagants et colorés, vous faire passer l’énergie et la virtuosité de ce théâtre italien, c’est là le spectacle que nous vous offrons. Pour égayer ces heures où l’actualité morose nous ferait presque oublier le bonheur que nous avons de vous retrouver tous les soirs ; Parce que c’est un fantastique et délirant terrain de jeu qui s’offre à nous ; C’est avec cette pièce que nous voulons fêter nos dix ans, sous le signe de la comédie et du théâtre.

Anthony Magnier - janvier 2012

Les Jumeaux Vénitiens de Goldoni : Bande annonce

 

 

Les photos du spectacle :

There is no image or category is unpublished or not authorized